Levée de fonds : comment rédiger son communiqué de presse

Dernière mise à jour : 11 avr.

Les communiqués de presse financiers sont très plébiscités par les journalistes en Afrique, puisque de manière générale, ils servent de baromètre de la santé économique du continent.


Comme l’info économique n’est pas très accessible et développée sur le continent, dès qu’une société communique des données économiques, les journalistes peuvent en savoir plus sur la santé de l’entreprise elle-même, mais aussi sur le secteur dans lequel elle évolue.


Parmi tous les communiqués économiques, celui qui a le plus d’impact est bien sûr celui qui concerne les levées de fonds ! La première raison est que, sur le continent africain, les levées de fonds ne sont pas si courantes. Alors dès qu’une entreprise réussit, on en parle !

Et même s’il s’agit d’une entreprise étrangère qui a des intérêts en Afrique, les retombées d’une levée de fonds sont toujours positives, puisqu’elles sont censées apporter une valeur ajoutée à la vie économique du continent. Pourquoi alors les journalistes se priveraient-ils de parler d’une telle info positive ? Alors, quand une entreprise réussit une levée de fonds, il suffit à l’entreprise de proposer et d’envoyer un bon communiqué de presse. Il sera aussitôt repris par la presse ! Clipse vous donne quelques clés pour assurer son succès.



Structure d’un communiqué de presse “Levée de fonds”


Le titre : mieux vaut proposer un titre factuel, avec le nom de la société, le montant levé et l’objectif de cette levée (avec notamment ce qu'il va apporter au continent africain).


Ex : Holberton lève 20 millions de dollars pour son expansion sur le continent.

L’autre technique consiste à jouer sur l’exclusivité de l’opération.

Par exemple, si la société est la première à faire une levée de fonds dans le secteur agricole ou dans le secteur du sport, on peut écrire : L’entreprise X est la première start-up de sport à faire une levée de fonds en Afrique/ La startup X effectue la plus grosse levée de fond dans le secteur agricole sur le continent africain. Si on opte pour cette dernière option, bien vérifier que notre information est à caractère unique en termes d’importance de montant levé, ou du domaine dans lequel évolue la startup !


Le chapô : contrairement aux autres types de communiqués de presse, le chapô du communiqué de presse pour une levée de fonds peut être beaucoup plus long et fourni.

Dans ces premières lignes, il est important de présenter :

- le secteur d’activité de la société (pour que les lecteurs identifient clairement le secteur d’activité et le positionnement de l’entreprise) ;

- le montant levé et à quel tour de table (1er , 2e ou 3e) ;

- auprès de qui la somme a été levée (nature des investisseurs, si importants et connus, en mentionner quelques-uns) ;

- décrire l’objectif de cette levée (créer de nouveau emplois, expansion d’activités, lancement d’un nouveau produit, entrée dans un nouveau marché…).

Il est important d’être le plus descriptif possible, pour que les journalistes disposent de toutes les informations essentielles.


La première partie : parce que dès le chapô du communiqué, des détails ont été apportés sur la levée de fonds et l’entreprise, dans la première partie du communiqué il est important de situer cette levée par rapport au contexte d’évolution du secteur de la société, par rapport à sa vision, ses objectifs et ses missions.


Par exemple, pour une entreprise comme Youscribe, spécialisée dans l’amélioration de l’accès à la langue française, le premier paragraphe d’une levée de fonds pourrait être: “Le nombre de locuteurs francophones dans le monde devrait passer de 300 millions aujourd'hui à 750 millions en 2050, faisant du français la deuxième langue parlée après le mandarin…Toutefois, le manque d’infrastructures de distribution et le coût élevé du livre en format papier sur le continent limitent l’accès à la lecture de ses habitants. YouScribe, déjà implanté, en plus de la France, dans 10 pays d’Afrique (Côte d’Ivoire, Sénégal, Maroc, Mali, Afrique du Sud, Cameroun, Tunisie, Burkina Faso, Congo RDC, Madagascar), a pour ambition de contribuer à résoudre cette équation restée sans grande solution depuis longtemps : rendre accessible la lecture au plus grand nombre et renforcer le niveau d’éducation sur le continent africain”.

Dans cette première partie du communiqué de presse, il est important d’insérer une citation, celle du directeur général ou du président de l’entreprise. Ce sont ces propos qui devraient, en plus de résumer la stratégie de la société, positionner cette levée de fonds par rapport à ses ambitions.


Il faut par la suite renseigner sur les objectifs quantifiables ou non, que compte mettre en œuvre la société grâce à la levée de fonds qu’elle vient de réussir. S’il y en a plus de deux, il est important de les lister sous forme de tirets, afin de les mettre en exergue par rapport au reste du texte.


La deuxième partie : cette partie, qui du reste, doit porter un surtitre qui évoque les ambitions de la société, doit entièrement être destinée au marché et aux ambitions business de la société. Si la levée de fonds a pour objectif de se développer dans une sous-région de l’Afrique ou sur tout le continent, on explique comment et à travers quels services la société opérera ce développement. Il est aussi question de prospective, on repositionne la société dans son écosystème, mais aussi, on explique pourquoi il est important de croire à la réussite du projet et des objectifs énumérés plus haut. Il s’agira de manière plus précise, de revenir sur vos partenariats avec d’autres entreprises qui croient en vous, mais aussi sur les noms des principaux investisseurs qui vous ont donné des capitaux au cours de la levée.


A propos : pour finir, il faut présenter son entreprise et ses dirigeants en quelques mots. Livrer des contacts utiles pour qui voudrait entrer en contact avec l’entreprise. Ce paragraphe contiendra des informations sur les réalisations de l’entreprise, ses offres et services, ses dirigeants et peut-être encore son ambition à long terme. Cette partie est conclue par un contact utile, qui devrait être celui du responsable de la communication et des relations publiques.



Et voilà, vous avez tout ce qu'il faut pour que les retombées pleuvent !


Prochain modèle de communiqué financier de notre dossier : le communiqué pour une acquisition.



Envoyez votre communiqué

Dans tous les pays de votre choix, parmi les 54 pays du continent et les panafricains

Tarifs dégressifs en fonction du volume