Relations presse

Algerie

L’objectif de toute opération de communication est celle d’avoir un impact sur la cible de manière à ce qu’elle roule en faveur d’une entreprise, d’une marque ou simplement de toute autre organisation. Mais comment agir sur une cible dont on ignore les habitudes et comportements ? Votre cible pourrait bien être l’Algérie. C’est l’occasion de parcourir la cartographie des relations presse, telles dans ce pays d’Afrique. Présentation générale, état de la presse, médias clés et conseils pratiques, découvrez ces informations qu’il vous faut pour vos relations presse en Algérie.

SOMMAIRE

Présentation générale

L’Algérie, de son nom officiel République algérienne démocratique et populaire, est un pays d’Afrique du Nord. D’une superficie de 2,38 millions d’habitants, le pays compte une population de 44 millions d'habitants, selon les derniers pointages officiels qui datent de janvier 2020. Limitrophe au Maroc, à la Tunisie, la Libye, le Niger, le Mali et la Mauritanie, avec une ouverture sur la mer Méditerranée, l'Algérie est la quatrième économie du continent africain, avec un PIB de 169 milliards de dollars en 2019. Sa monnaie est le Dinar algérien et 1 euro égal vaut 158 DA au taux officiel en 2021. Les langues officielles sont le français et l’arabe. Abdelmadjid Tebboune dirige le pays depuis 2019.

Etat de la presse

Algerie

La constitution garantit la liberté d'expression, mais la législation comporte de nombreuses restrictions légales à la liberté de la presse, qui trouvent leur origine dans l'état d'urgence en vigueur de 1992 à 2011. Cette situation pousse de nombreux journalistes et blogueurs à l'autocensure. Dans son rapport 2017 sur la liberté de la presse, Freedom House cite l’Algérie comme étant un pays non libre, et le positionne à la 134e place mondiale des pays de liberté, du fait notamment de situation de la liberté de la presse qui a tendance à s’y dégrader.
L'Algérie possède une presse diversifiée avec de nombreux quotidiens et hebdomadaires et diverses publications et organes audiovisuels variés. Dominé par des organes privés, l’environnement de la presse en Algérie est encore très lié à la propagande gouvernementale, bien qu’une minorité d'organes de presse réussisse à s’affranchir de cette connivence.
Les radios et télévisions d'État diffusent des informations biaisées et évitent les points de vue divergents, ce qui encourage bien des Algériens à acquérir des antennes paraboliques leur permettant d'avoir d'autres sources d'informations. Les médias sociaux sont très utilisés, mais laissent libre cours aux fake news. Il manque cependant de Radio hertzienne privée en Algérie. Par conséquent, la chaîne 1 (arabophone) et la chaîne 3 (francophone) restent très populaires.
A peine un cinquième des Algériens ont accès à Internet. Ce média est particulièrement contrôlé par les autorités. L'État a une énorme emprise sur la presse écrite, notamment parce qu'elle est majoritairement imprimée par des entreprises contrôlées par l'État. Le contrôle de la manne publicitaire, dont les revenus constituent une source importante pour les publications, est également utilisé par les autorités pour mettre au pas les rédactions récalcitrantes. La diffusion des médias étrangers est également suspendue lorsque les autorités estiment qu'ils contiennent des contenus subversifs ou relevant de la sécurité nationale.
Au niveau du travail journalistique proprement dit, les méthodes de collecte et de traitement de l’information sont plutôt traditionnelles et diffèrent d'un média à l'autre. En fonction de la ligne éditoriale propre à chaque organe de presse, l’on recense en Algérie des médias pro-pouvoir ou opposants. Et de fait, les premiers ont difficilement accès à la publicité publique ou non, ce d’autant plus s’ils sont politisés voire idéologisés.

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Algerie

La presse en Algérie bouillonne d’organes de presse, aussi bien en presse écrite qu’en télévision et radio de même qu’en ligne. Mais quelques-uns d’entre eux sont les plus indispensables pour une opération de communication réussie. Pour la presse papier, les titres les plus lus sont El Khabar (arabophone) et le triptyque Liberté/El Watan/Le Soir pour les francophones. Les radios les plus écoutées sont les chaînes 1 (arabophone) et 3 (francophone). En télévision il y a El Bilad, El Hayat, l’Entv, Ennahar tv, Echourouk tv. Toutes arabophones, ces chaînes de télévision sont populistes et à tendance islamiste, mais restent encore très regardées par les Algériens. La cyberpresse est dominée par des versions en ligne des organes de presse les plus influents du pays. Ce sont encore à ce niveau, Radio M, Maghreb Emergent, TSA, Ennahar, Et Hayat Echourouk.

Spécificités RP

Algerie

Avant de se lancer dans une opération de communication ciblée en Algérie, il est important de connaître trois choses. Entrer en contact avec les journalistes est simple, et est préférable par appel ou message téléphonique, de même que via les réseaux sociaux, facebook notamment. Les échanges sont généralement informels, et la communication via l'email est conseillée une fois que le premier contact a déjà été établi.
Ensuite, les professionnels de la communication sont peu en contact avec les journalistes. La culture commerciale du journalisme n'est pas courante en Algérie, sauf pour quelques mercenaires de la plume. Les agences passent principalement par le réseau formel pour faire passer leurs annonces. Généralement la diffusion des communiqués de presse est payante, ce d’autant plus lorsqu’il s’agit d'un média dont le financement passe principalement par des publireportages. Un communiqué se présentera donc comme une communication institutionnelle, et ce davantage lorsqu’il s’agit des entreprises publiques, des opérateurs télécoms, des laboratoires pharmaceutiques, des assureurs et des structures bancaires.
Cependant, de nombreux journalistes se mettent à leur compte pour développer leur propre activité. A ce niveau, ils peuvent être amenés à faire jouer leurs contacts et leur ingéniosité en faveur de telle ou telle agence, qui en retour leur assurerait du travail auprès de ses clients, notamment des exclusivités, des scoops, des interviews. Cependant, plusieurs agences de communication se sont retrouvées propriétaires de médias ces dernières années, ce qui est de nature à provoquer certains conflits d'intérêts.
Enfin, la culture du perdiem est peu développée en Algérie.

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles