Relations presse

Senegal

Le Sénégal est un pays historique riche en symboles, non pas seulement en Afrique, mais dans le monde en général. Mais alors, saurez- vous décoder ces symboles pour en faire des atouts à votre communication ? Seul, la tâche peut-être très ardue, mais pas si vous vous entourez de personnes qui s’y connaissent, des journalistes par exemple. Nous y avons pensé. Présentation générique du Sénégal, univers médiatique, médias clés et conseils pratiques… Retrouvez ci-dessous les bases qu’il vous faut pour faciliter vos relations presse au Sénégal.

SOMMAIRE

Présentation générale

La République du Sénégal est un territoire de 196 722 km² situé en Afrique de l’Ouest avec une façade maritime sur l’Océan Atlantique, autrefois plaque tournante de la traite négrière, aujourd’hui transformée en hub maritime pour l’Afrique de l’Ouest. Selon les derniers pointages officiels qui datent de 2018, la population sénégalaise s’élève à 15,7 millions d’habitants, essentiellement constituée de musulmans à 94%, de chrétiens à 4% et de 2% d’animistes. La capitale du Sénégal est Dakar, et le français est la langue officielle, celle qui est enseignée dans les écoles et que l’on emploie dans l’administration et les affaires. En revanche, dans bien de villes et villages reculés, la pratique du français est souvent rudimentaire et le wolof reste la langue dominante du Sénégal.
Sur le plan politique, le Sénégal est l’un des rares pays africains à n’avoir jamais connu de coup d’Etat depuis son indépendance de la France en 1960. Il a connu quatre présidents, dont l’emblématique Léopold Sédar Senghor. Le Sénégal est dirigé par Macky Sall depuis le 2 avril 2012, et effectue son second mandat. Le résultat de cette stabilité politique est notamment le développement du pays, deuxième économie en Afrique de l’Ouest francophone derrière la Côte d’Ivoire.

Etat de la presse

Senegal

La constitution de 2001 garantit les libertés d'opinion, d'expression et de la presse en République du Sénégal. Néanmoins, ces libertés restent parfois limitées dans la pratique. Dans son rapport 2017 sur la liberté de la presse, Freedom House classe le pays comme partiellement libre. L’ONG expose et dénonce un environnement juridique, politique et économique qui selon elle, ne serait pas propice à la liberté de la presse au Sénégal. En revanche, le Sénégal apparaît à la 58e place du classement mondial de la liberté de la presse 2017 de Reporter sans frontières, qui estime que l'étau se resserre autour des journalistes.
La presse écrite sénégalaise compte de nombreux journaux, mais leur parution peut être irrégulière et leur portée est limitée dans les zones rurales. Comme dans de nombreux pays africains, la radio reste le média le plus populaire pour informer les gens. Près de 100 stations de radio privées et communautaires fonctionnent dans le pays aux côtés des stations de radio publiques. Cependant, le secteur de la radiodiffusion reste entre les mains d'un nombre limité d'acteurs. Le pays compte également une douzaine de chaînes de télévision. Internet se développe dans le pays, notamment par le biais des téléphones portables, et plus d'un Sénégalais sur cinq y a accès.

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Senegal

L’offre médiatique s’enrichit au Sénégal chaque année davantage. Mais pour atteindre un public large, il ne faut compter que sur une poignée d’organes de presse. Ce sont notamment les quotidiens Le Soleil et Sud, la radio Eradio, la chaîne de télévision TFM et le site web d’informations DakarActu, Seneweb. La particularité de ces médias est qu’en plus d’informer en langue officielle (français), ils réservent une place pour les langues nationales telles que le wolof, langue la plus couramment parlée au Sénégal.

Spécificités RP

Senegal

Au Sénégal, comme dans bien des pays africains, la culture du per diem est présente dans le milieu de la presse. Bien que les journalistes ne l’exigent pas ouvertement, le per diem fait partie intégrante des habitudes, et le journaliste qui couvre une activité s’attend à recevoir une enveloppe d’au moins 20 euros généralement, qui peut varier entre 20 et 80 euros.

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles