Relations presse

Mali

Le Mali attire par sa grande richesse culturelle. En 1991, ce pays a fait l’option de la démocratie qui a pour conséquence la libération de l’espace médiatique. Plusieurs organes de la presse écrite et de l’audiovisuelle, toute tendance confondue, ont vu le jour. Cette pluralité favorise bien entendu l’activité de relation presse. Voyons les caractéristiques de la presse malienne, les médias principaux et ses particularités.

SOMMAIRE

Présentation générale

La presse malienne a une histoire qui remonte aux temps coloniaux. Après les indépendances, le pays a fait l’expérience du parti unique qui ne gobait pas la pluralité des médias. Les seuls médias d’Etat étaient destinés à la propagande. Mais après 1992, le Mali a connu une presse démocratique.
Une explosion médiatique a eu lieu et a engendré une colonie de journalistes de fortune qui demeurent dans la profession jusqu’aujourd’hui. En effet, à l'époque de nombreux jeunes diplômés en quête d’emploi se sont glissés dans la profession et se sont formés sur le tas. Ils ont laissé dans la corporation des habitudes qui perdurent.

Etat de la presse

Mali

La diversité est l’une des marques de la presse au Mali. Il y a une pléthore d’organes aussi bien publics que privés. Sur le plan structurel, plusieurs entités étatiques sont présentes dans le secteur. On peut noter
l'ORTM (Office de radiodiffusion télévision du Mali);
le CNPC (Centre national de production cinématographique):
le CESPA (Centre de services de production audiovisuelle):
le Musée national du Mali:
la CMDT (Compagnie malienne de développement des textiles):
la DNAFLA (Direction nationale de l'alphabétisation fonctionnelle et de la linguistique appliquée);
le CF/ORM (Centre de formation de l'Office riz Mopti);
la CA/ODEM (Cellule audiovisuelle de l'Opération développement élevage Mopti).
En ce qui concerne l'ORTM, on peut retenir que 80% des programmes diffusés sont en français; les 20% restants sont consacrés à quelques magazines, quelques sketchs et microprogrammes de sensibilisation en langues locales. Le cinéma et la production audiovisuelle constituent visiblement l’un des moyens de communication très explorés.
Les organes privés foisonnent également. Certains d’entre eux choisissent d’émettre dans les zones rurales. Par exemple, Télé Action Progrès est un diffuseur de programmes dans les zones qui ne sont pas des métropoles.
L’environnement médiatique du Mali est composé de la presse écrite, des radios rurales, de la presse communautaire et des chaînes de télévision.

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Mali

Les médias principaux du pays peuvent être classés par catégorie.
· Presse écrite
L'Essor (ancien journal gouvernemental); Les Échos (premier journal privé) ; Aurore (bihebdomadaire) ; Le Scorpion (hebdomadaire satirique) ; Le Malien (bihebdomadaire).
· Radios
KCFN - American Family Radio 91.1 FM ; KCVW - Bott Radio Network 94.3 FM ; KEYN-FM - Classic Hits 103.7 FM ; KFBZ - The Buzz 105.3 FM ; KFDI-FM - 101.3 FM.
· Télévisions
L'ORTM (Office de radiodiffusion télévision du Mali ; Africable Tv ; Energie Tv ; Ségou Tv ; Dambe TV.

Spécificités RP

Mali

Au Mali, le marché des relations presse est étroite et il est difficile de donner une estimation. L’Agence Malienne de Presse et de Publicité (AMAP) essaye d’explorer tant bien que mal ce pan de la communication.
Les journalistes maliens pratiquent l’autocensure parce qu’ils ne donnent pas d’informations contraires aux intérêts de leurs annonceurs. Un aspect favorable pour les acteurs de la relation presse.
Les médias traditionnels continuent d’être utilisés dans le pays. Il faut compter sur les canaux de communication comme le théâtre, les contes, les proverbes, les devinettes qui ont une audience très portée à cause des réalités socioculturelles du pays.

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles