Relations presse

Libye

Comment atteindre une cible dont on ignore les habitudes et comportements ? Votre cible pourrait bien être l’Algérie. C’est l’occasion de parcourir la cartographie des relations presse, telle que pratiquée dans ce pays d’Afrique. Présentation générale, état de la presse et médias clés, découvrez ces informations qu’il vous faut pour vos relations presse en Libye.

SOMMAIRE

Présentation générale

La Libye est un état d'Afrique du nord bordé par la Tunisie, l'Algérie, le Niger, le Tchad, le Soudan et l'Egypte. Il possède une importante façade maritime sur la Méditerranée. Sa capitale est Tripoli. Le pays couvre une superficie de 1,76 million de km² et compte une population de 6,7 millions d'habitants. Colonisé par l’empire Ottoman puis par l’Italie, le pays a acquis son indépendance en 1951. La langue officielle est l'arabe et l'amazigh y est également employé. La Révolution libyenne intervient dans le cadre du Printemps arabe qui s'achève par une intervention militaire internationale pour renverser Kadhafi. Depuis 2014, le pays fait face à une deuxième guerre civile qui oppose deux gouvernements, ce qui a ouvert la porte du pays à divers trafics. Du fait de l’insécurité et de l’instabilité politique qui y règne, le pays est depuis cette révolution une plaque tournante de plusieurs trafics, dont celui de migrants en route vers l'Europe, avec le phénomène de ventes des esclaves.
Aujourd’hui dirigé par M. Fayez Sarraj, qui est le Chef de l’Etat et du Gouvernement selon la Déclaration constitutionnelle transitoire d’août 2011 et l’Accord de Skhirat, le pays au régime parlementaire est depuis des années en récession économique. Le PIB a freiné à partir de 2015 et sa chute continue grâce à la sécurisation des terminaux pétroliers par l’Armée Nationale Libyenne (ANL) du maréchal Haftar. Toutefois, l’on observe une légère reprise depuis 2017 avec une croissance économique de nouveau positive. Le pays dépend essentiellement de l’activité pétrolière : en 2017, les hydrocarbures ont été le facteur unique de croissance économique du pays, et comptaient encore pour 80% de la croissance en 2019 selon la Banque Mondiale. La production pétrolière est à la hausse depuis août 2016, passant de 0,27 M barils/jour (b/j) à 1,17 M b/j en octobre 2019. Toutefois, son niveau demeure inférieur à celui observé durant la décennie 2000 (entre 1,5 et 2 M b/j par an durant cette période).

Etat de la presse

Libye

La déclaration constitutionnelle d'août 2011 sert de document juridique gouvernant la Libye en attendant la rédaction et l'adoption d'une nouvelle constitution. Elle offre une protection limitée pour la liberté d'opinion, la communication et les médias, et ne reflète pas pleinement les normes internationales en matière de liberté d'expression. Dans son rapport 2017 sur la liberté de la presse, Freedom House classe le pays comme non libre. Dans ses rapports sur la liberté de la presse, l'ONG présente l'environnement légal, politique et économique des médias libyens. D'autre part, la Libye apparaît à la 163e place dans le classement mondial de la liberté de la presse 2017 de Reporter sans frontières qui estime qu'informer est impossible dans le pays. Ce qui se ressent dans le paysage médiatique du pays. Il y a très peu d'organes de presse en Libye. Dans le contexte de la guerre civile, les factions politiques et les milices rivales ont pris le contrôle des principaux médias dans les zones sous leur contrôle. La guerre civile a provoqué une instabilité économique considérable pour les médias en Libye. L'attaque de médias, l'enlèvement et l'assassinat de journalistes sont courant. Nombre d'entre eux s'exilent à l'étranger. Avec les dommages sur les infrastructures, les radiodiffuseurs et les journaux sont confrontés à de sérieuses difficultés de production et de distribution. Il existe néanmoins une variété de chaînes de télévision privées qui desservent le public libyen, bien que la plupart soient diffusées par satellite depuis l'étranger. Par ailleurs, plusieurs sites d'informations se sont développés. Les médias sociaux, principalement Facebook et Twitter, tiennent une place prépondérante dans l'échange d'informations entre les Libyens. Le taux de pénétration d'Internet a été estimé à 19% en 2015. L'expansion de l'accès a été entravée par la faiblesse des infrastructures de télécommunications et les fréquentes pannes d'électricité.
Bien plus, du fait de la guerre civile, peu d'organismes professionnels existent pour défendre les intérêts des médias et des journalistes. On peut néanmoins retenir l'existence du LCFP (Centre libyen pour la liberté de la presse / المركز الليبي لحرية الصحافة ) qui défend les journalistes et la liberté d'expression dans le pays

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Libye

Placés sous la tutelle du ministère de l'information, les médias d'État sont les principaux organes de presse du pays. ce sont notamment l'Agence de presse LANA (Libyan News Agency / وكالة الأنباء الليبية ), ex Jamahiriya News Agency et la chaîne de télévision LTV (Libya Al-Wataniyah TV / قناة ليبيا الوطنية).

Spécificités RP

Libye

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles