Relations presse

Nigéria

Première puissance économique d’Afrique et première population la plus dense du continent, au Nigeria, pour savoir communiquer au Nigeria, il faut maîtriser bien plus que les techniques de communication, il faut connaître le pays, l’environnement médiatique et les médias-clés. Des atouts indispensables que vous livre votre spécialiste Afrique des relations presse.

SOMMAIRE

Présentation générale

Le Nigéria, de son nom officiel la République fédérale du Nigéria, est un pays d’Afrique de l’ouest, long de 923 773 km². Dirigé par Muhammadu Buhari, président depuis 2015, le Nigéria est composé de 36 Etats fédérés, et a pour capitale Abuja. Le pays enregistre 206 millions d’habitants, ce qui fait de lui le pays le plus peuplé d’Afrique, et Lagos, avec 25 millions d’habitants, est la troisième ville la plus habitée du monde. Un atout qui fait du Nigéria la première puissance économique du continent depuis au moins 2014. Son PIB de 450 milliards de dollars en 2019, représente 25 % de celui du continent et 66 % de celui de la Communauté des Etats de l’Afrique de l'Ouest. Il se place au 26e rang du classement mondial de 192 pays, entre l’Argentine et l’Autriche, devant l’Afrique du Sud (37e avec un PIB de 351,43 Mds USD) et l’Égypte (40e). La richesse produite chaque année dans l’Etat de Lagos est supérieure aux PIB cumulés de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Cameroun.
Les revenus du Nigéria proviennent principalement de la production pétrolière, à 57 %. Le pays est le premier producteur de l’or noir en Afrique (2 millions de barils/jour) et le 13e au monde. Contribuent au PIB à 53%, les services, à 25 % l’agriculture ((premier producteur de manioc et d’igname, 4e cheptel d’Afrique), à 22 % l’industrie et à 6 % les transferts de la diaspora (17 millions de Nigérians), évalués à 21 milliards de dollars en 2020. L’industrie du cinéma y est particulièrement développée, et le pays est le deuxième producteur mondial de films.
La langue officielle du Nigéria est l’anglais, mais le haoussa, le yoruba, le igbo et le pidgin sont des langues couramment parlées selon les aires géographiques du pays. La monnaie nationale est le Naira.1 euro vaut 460 naira.

Etat de la presse

Nigéria

Le Nigeria possède l'un des paysages médiatiques les plus dynamiques et les plus diversifiés d'Afrique. Il existe un peu plus de 100 journaux nationaux et régionaux imprimés dans le pays. Les plus influents sont privés. Un certain nombre de journaux appartiennent à l'État ou aux collectivités locales, mais leur tirage reste faible, même s'ils bénéficient d'importantes recettes publicitaires. Comme dans de nombreux pays africains, la radio reste le média d’information de prédilection au sein de la population. Bien que le FRCN reste le principal acteur du secteur de la radiodiffusion du pays, il existe de nombreuses stations de radio privées.
Les premiers signaux de télévision terrestre diffusés en Afrique ont eu lieu en octobre 1959 et appartenaient au Western Nigeria Television Service (WNTS). Le Nigeria a été l'un des premiers pays à introduire la télédiffusion en Afrique. Il possède également le plus grand réseau de télévision terrestre d'Afrique, la Nigerian Television Authority (avec plus de 96 stations réparties dans tout le pays). La Nigerian Television Authority (NTA) n'est plus la seule chaîne de télévision nationale. Channels Television et Africa Independent Television (AIT) assurent également une solide couverture de l'actualité nationale.
L'utilisation d'Internet connaît également une croissance rapide. Près d'un tiers des Nigérians y ont accès. Les utilisateurs privilégient de plus en plus les sources d'information en ligne et les réseaux sociaux pour s'informer. La constitution garantit la liberté d'expression et de la presse. Néanmoins, certains aspects de la législation remettent en cause cette liberté, notamment ceux relatifs à la Charia dans les 12 États du Nord. D'autre part, certains journalistes s'autocensurent sur des questions politiques, sociales, ethniques ou religieuses sensibles.
Dans son rapport 2017 sur la liberté de la presse, Freedom House catégorise le Nigéria comme pays partiellement libre. Dans ses rapports sur la liberté de la presse, l'ONG expose l'environnement juridique, politique et économique des médias nigérians. Bien plus, le Nigeria apparaît à la 122e place du classement mondial 2017 de la liberté de la presse selon Reporter sans frontières, qui estime que les journalistes travaillent dans un climat de violence constante.

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Nigéria

Au Nigeria, les médias indispensables à l’atteinte de larges cibles sont : en presse écrite, les titres Vanguard Newspapers, Punch Newspapers, Businessday, Thisday; en radio, la chaîne publique nationale FRCN a une portée nationale, mais peu de gens en zones urbaines l'écoutent. En télévision, la Nigerian Television Authority (NTA), Channels Television et Africa Independent Television dominent le segment, de même que VanguardNGR PunchNG Nairaland s’imposent sur le web.

Spécificités RP

Nigéria

Pour entrer en contact avec un journaliste au Nigéria, il est préférable de le joindre par appel téléphonique et de plus en plus via les réseaux sociaux, notamment whatsapp. L’email est plus adapté lorsqu’il s’agit de partager des rapports, des communiqués, ou tout autre document.
Quant à la culture du per diem, elle s’apparente davantage aux frais de missions, car le journaliste n’en réclamera que lorsqu’il doit se déplacer hors de sa ville de résidence pour couvrir un évènement ou collecter des informations nécessaires à la réalisation d’un publireportage. Le per diem dans ce cas dépend de la distance que devra parcourir le journaliste, du nombre de temps ou de jours que lui prendra la mission mais aussi du statut de journaliste ou de rédacteur qu’occupe la personne contactée.
La publication ou diffusion des communiqués de presse n’est généralement pas payante. Le monnayage d’un tel service est vu d’un mauvais œil au sein des journalistes. L’attitude généralement adoptée devant un communiqué de presse consiste à en déceler une information d’intérêt journalistique. Dans ce cas, le communiqué sera diffusé, et ce à cause de la valeur ajoutée que le journaliste y a trouvé. Cependant, il arrive que des journalistes qui ne trouvent aucun intérêt dans un communiqué de presse monnaient la diffusion de celui-ci, au moyen d’une enveloppe moyenne de 100 000 Naira.
Bien plus, les journalistes au Nigéria entretiennent jalousement leurs rapports avec les communicants ou les agences de communication, en bâtissant avec elles des relations basées sur le respect et le partage des avantages mutuels sur le long voire très long terme.

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles