Relations presse

Congo

Faire connaître, accroître la visibilité ou simplement
promouvoir l’image de marque d’un produit ou d’une organisation au Congo est
une opération qui nécessite de la préparation et une connaissance préalable de
l’environnement de la communication et des médias dans ce pays. Pour vous
faciliter cette tâche, trouvez ci-dessous une cartographie médiatique du Congo,
un listing précis des médias de référence
dans ce pays, et quelques conseils qui vous éviteront de passer à côté de vos objectifs de communication dans ce pays.

SOMMAIRE

Présentation générale

Le Congo est un pays de l’Afrique centrale limité au nord par la République Centrafricaine, au sud par l’Angola et la République démocratique du Congo avec laquelle il partage tout son flanc est. Côté Ouest, ses pays frontaliers sont le Cameroun et le Gabon. Le Congo compte une superficie de 342 Km2, une façade maritime avec sur l’océan Atlantique et une grande partie de forêt du bassin du Congo, deuxième forêt tropicale au monde après celle de l’Amazonie. Trois langues officielles sont reconnues au Congo, ce sont le lingala, le Kikongo et le français. On y compte un peu plus de 5 millions d’habitants, dirigés par le président Denis Sassous Nguesso depuis 1997.

Etat de la presse

Congo

La liberté de la presse est reconnue et garantie par la Constitution congolaise de 2002. Malheureusement, celle-ci reste limitée dans la pratique. Car selon le rapport 2017 de l’ONG Freedom House sur la liberté de la presse, le Congo est décrit comme un pays partiellement libre. L’ONG dénonce entre autres l'environnement juridique, politique et économique de la presse congolaise. Selon le classement 2017 de Reporter sans frontières sur la liberté de la presse, le Congo occupe la 115e place du classement mondial, à cause des intimidations des autorités administratives qui incitent à l’autocensure de la presse.
Bon an, mal an, la presse congolaise se développe. On y compte une centaine de titres de journaux privés, bien que leur diffusion reste faible, du fait notamment du coût des publications imprimées et de l’absence d’un véritable réseau de distribution. Conséquence, les journaux restent en zones urbaines et les localités éloignées sont très peu desservies. Ces journaux entretiennent une certaine connivence avec le pouvoir. Les Dépêches de Brazzaville, principal journal privé, reste très proche du pouvoir.
Internet se développe, surtout dans les zones urbaines, mais le nombre d'utilisateurs reste inférieur à un dixième de la population. Par ailleurs, le siège de la chaîne panafricaine Africa News est basé dans le pays. Le secteur audiovisuel du pays est la principale source d'information des Congolais. Le pays compte une centaine de stations de radio et plusieurs chaînes de télévision, mais leur diffusion reste locale. Bien que nombreuses et privées, elles sont généralement entre les mains de proches du pouvoir. Seules la radio et la télévision publique ont une portée nationale.

Benjamin Mampuya, fondateur de Clipse, donne ses conseils sur le meilleur moment pour diffuser son communiqué vers l'Afrique

Les médias principaux

Congo

La presse congolaise se résume à quelques médias principaux que sont en presse écrite le quotidien Les Dépêches de Brazzaville, ), en ligne, l' Agence d'information d’Afrique centrale Adiac-Congo et dans l’audiovisuel la Radiodiffusion télévision congolaise (RTC), Vox Congo (TV).

Spécificités RP

Congo

Pour entrer en contact avec un journaliste congolais, il est préférable de le contacter directement. Il y a très peu d'agences de relations presse au Congo. Les médias ne sont généralement sollicités que pour des conférences de presse. Sinon, les journalistes discutent généralement de manière directe avec les annonceurs sans passer par les agences, pour leur proposer des reportages ou des dossiers spéciaux. Les agences de communication les contactent principalement pour l'achat d'espaces publicitaires. Comme dans bien nombre de pays, la culture du Per diem y est présente. Pour toute sollicitation de journalistes congolais, il est indispensable de préparer une enveloppe en guise de frais de reportage. Les per diem sont obligatoires, aucun journaliste ne couvre un sujet ou ne voyage sans per diem. Il en est de même des communiqués de presse. Le journaliste peut les traiter sans passer par sa hiérarchie, la seule condition étant qu’il reçoive son per diem.

 
 
 
 

1 communiqué  ->  23 articles