“Réussir une interview TV nécessite d’être concis et précis”

Dernière mise à jour : 16 mai

L’interview télévisée peut être un exercice stressant, lorsqu’on n’a pas l’habitude. Comment préparer son entretien, quelles sont les attentes du journaliste, comment répondre efficacement aux questions ? Voici les conseils de Khalid Karaoui, journaliste, présentateur TV, spécialisé en économie pour la chaîne d’information France 24. Il vous donne les clés pour réussir votre passage à la TV.




Bonjour Khalid Karaoui, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours professionnel ?


Je suis Khalid Karaoui, journaliste, présentateur, chroniqueur spécialisé en économie. Je travaille depuis 15 ans pour la télévision française France 24, où je présente les émissions « L’invité de l’économie », et « La semaine de l’économie » sur la chaîne arabophone.



En tant que présentateur, qu’attendez-vous d’une interview en plateau télé ?


Lorsqu’un journaliste réalise une interview, il attend deux types d’informations de son invité. Premièrement, il attend que son invité apporte une information complémentaire au sujet abordé, ou alors qu’il donne des explications ou éclaircissements à travers son expertise sur le sujet. C’est en général ce qui est attendu d’une interview sur un plateau TV. L’interviewé doit pouvoir compléter le sujet d’actualité pour lequel il est invité. C’est une vraie différence par rapport aux autres formes d'interviews, et notamment la presse écrite, parce que là, nous sommes vraiment à chaud sur l’actualité. L’invité a très peu de temps pour s’exprimer, aussi il ne doit pas oublier “son rôle” et donc se focaliser sur les questions et le sujet sur lequel il est questionné.



Quels conseils pouvez-vous donner à une personne qui doit répondre à une interview TV ?


Il faut se préparer à deux niveaux. D’une part, il faut prendre en compte le contexte dans lequel se tiendra l’interview. C'est-à-dire, l’environnement : le plateau, les lumières, les caméras, et la sensation d’intimité d’être sous le regard de la caméra… C’est un ensemble qui est généralement peu ou mal connu des interviewés. Or, cela peut en déstabiliser plusieurs. C’est pourquoi il est important d’appréhender le milieu dans lequel on va être. Cela sous-entend aussi de prendre en considération la manière dont on va s’habiller pour aller sur un plateau TV. Il y a des couleurs qui ne passent pas devant la caméra, il fait chaud, donc il faut éviter d’être trop habillé, afin de ne pas transpirer ou d’avoir trop chaud. C’est tout cela qu’implique la préparation “physique” au contexte d’une interview TV.

Ensuite, il y a le fond. Par exemple, pour une interview en plateau TV dans le cadre d’un JT, le temps passe très vite. Les intervenants ne se rendent souvent compte que 4 à 8 minutes d’interviews, c’est très rapide. Il faut déjà se dire qu’on n’aura pas le temps de dire tout ce que l’on souhaite dire. Il faut pour cela être concis et précis. Il faudra donc être court dans ses réponses, et ne pas passer le temps à contextualiser les concepts. Et pour nous, en tant que journalistes, on attend de l’invité qu’il réponde aux questions de manière directe, telles qu’elles lui ont été posées. Plus vite il répondra et plus claire seront ces réponses, plus cela nous permettra d’aborder tous les sujets. Si vous perdez trop de temps à répondre à une question, vous allez réduire votre temps de parole et le temps que vous aurez pour présenter votre expertise.



Justement, lorsqu’on parle de ce qui peut être dit et comment cela peut l’être, comment savez-vous qu’une interview était réussie ?


Une bonne interview est celle pendant laquelle il y a réellement un échange entre le journaliste et l’interviewé. Une interview est en effet comme un match de tennis. Il y a échange de balles entre les joueurs, et c’est pareil pour nous avec un échange entre les questions/réponses. C’est pourquoi, le journaliste attend de la personne interviewée qu’elle réponde à ses questions et qu’en le faisant, elle puisse l’emmener à poser d’autres questions complémentaires. C’est cela une bonne interview.

Un autre point caractéristique d’une interview réussie est la nouveauté de l’information. Ce peut être un scoop, ou un détail pertinent que révèle l’invité par rapport au sujet qui est traité. Cela apporte une valeur ajoutée à l’interview. Une bonne interview c’est donc aussi cela, que la personne interviewée réussisse à passer le message en très peu de temps et que le téléspectateur puisse avoir retenu ou appris une information nouvelle et complémentaire sur le sujet de l’interview.



Il y a encore aujourd’hui beaucoup d'appréhension pour les hommes politiques ou les entrepreneurs à répondre aux interviews, surtout à la télévision, parce qu’ils craignent les questions “fâcheuses”. Comment surmonter cette crainte ?


Il faut que la personne qui intervient en plateau comprenne qu’un journaliste n’est pas là pour faire sa communication. Un journaliste est là pour annoncer ou traiter une information, donc de l’actualité. Le journaliste n’est pas là pour communiquer sur la personne interviewée. Bien sûr, le journaliste peut être amené à poser des questions sur la personne invitée, ses activités et autres, mais cela ne se fait que si ces informations peuvent apporter une valeur ajoutée au sujet traité, ou si cela permet de conceptualiser ce qui est expliqué.


Le journaliste, avec son interviewé, est là pour expliquer, analyser ou expliquer un sujet. Donc si l’invité a l’impression que le journaliste est agressif, c’est selon moi qu’il répond à la “langue de bois” de l’invité, qui ne répond pas réellement aux questions. Son objectif à lui est la compréhension des téléspectateurs, aussi il insistera tant qu’il n’aura pas les réponses claires.


Je pense que c’est à l’interviewé de se préparer, c'est-à-dire d’anticiper toutes les questions qu’on peut lui poser, autant les bonnes que les mauvaises et donc avoir déjà les réponses en tête. Aussi je recommande aux personnes qui doivent passer dans une émission, de visionner ou écouter les précédentes émissions, comprendre le ton de l’émission, et cerner le journaliste.

Envoyez votre communiqué

Dans tous les pays de votre choix, parmi les 54 pays du continent et les panafricains

Tarifs dégressifs en fonction du volume