top of page

Agence RP : Comment réussir votre premier contact avec un journaliste clé?



Le journaliste a besoin de vous, tout comme vous avez besoin de lui. Mais lui, il reçoit des dizaines, voire des centaines de sollicitations par jour de personnes comme vous. Alors comment se démarquer ? “Vendre” votre sujet ou votre client au journaliste est toujours bien plus simple quand vous entretenez une bonne relation avec lui. Oui, mais avant ça, l’idée est d’établir un premier contact, qui vous facilitera la vie ensuite. Pour éviter que votre mail ne soit qu’une bouteille à la mer ou que vous soyez expédié en quelques secondes au téléphone avant même d’avoir eu une chance de présenter votre client, voici quelques conseils d’experts...


Avant toute chose, il faut d’abord identifier le ou les journalistes clés, aussi pour vous aider, Clipse met à votre disposition le top 10 des médias influents par pays, par genre et par thématique. Une fois que c’est fait, notre base de données vous permettra de trouver les contacts email et téléphone des journalistes. Mais avant de les contacter, c’est comme un entretien d’embauche, on prépare son entrevue !


Connaître votre journaliste cible


Première piste pour vous préparer, commencez donc par lire les cinq derniers articles qu’il a écrit ou écoutez les cinq dernières émissions dans lesquelles il intervient s’il s’agit d’un journaliste radio ou télé. Pourquoi ça ?


1. Cette technique vous permet de savoir quels sont ses thèmes de prédilection, et donc, si votre sujet peut potentiellement l’intéresser.

2. Cela vous aide aussi à savoir s’il a récemment parlé du sujet, de quelle manière il l’a traité, avec quels témoignages (l’entreprise pour laquelle vous communiquez ou sur ses concurrents). proposez-lui de lui offrir une vision alternative du sujet, en “vendant” votre client, qui peut apporter un point de vue différent ou une vision du business complémentaire sur cette même thématique.

3. Ça permet de connaître le ton du journaliste. Contrairement à ce qu’on pense, un journaliste n’est pas impartial et sa vision du monde, du sujet, de la thématique transpire dans ses productions. De quoi vous donner une idée de l’angle sous lequel l’aborder.


Deuxième impératif : s’informer sur le CV du journaliste que vous voulez contacter. Savoir dans quels médias il a travaillé, sur quels types de supports, vous sera très utile, pour plusieurs raisons :


1. Connaître son parcours peut vous permettre d’avoir des sujets de discussion autres avec lui et donc de faciliter le contact. Et par exemple s’il a déjà travaillé dans d’autres pays. Si votre client a un projet dans ce même pays, c’est déjà un point commun à exploiter.


2. Son parcours vous indique si votre cible est un “vrai” spécialiste du domaine ou non, par exemple s’il a travaillé dans des médias spécialisés sur la thématique ou en tant que spécialiste dans d’autres médias. L’approche sera différente en fonction du degré de maîtrise du sujet de votre interlocuteur. S’il n’est pas un “professionnel”, vous aurez donc à contextualiser un maximum pour l’aider. Si au contraire, vous vous adressez à un “pro”, l’idée est de maîtriser parfaitement votre sujet pour vous mettre à son niveau.


Email, téléphone, événement, les points à retenir par type d’approche


Vous le contactez par email. Première chose, rappelez-vous que le journaliste reçoit une centaine de mails par jour. Pour se démarquer, il faut donc être très précis, dans l’objet comme dans le corps du mail. Dès la première phrase, il s’agit de lui expliquer pourquoi on le contacte. Un exemple : “Cher Monsieur X, Je vous contacte suite à l’article que vous avez écrit ces dernières semaines. Nous aimerions vous apporter un autre point de vue”. L’idée générale est de lui montrer pourquoi c’est lui qui vous intéresse, vous n’êtes pas là pour lui vendre tout et n’importe quoi ! Si l’introduction est bonne, il y a de fortes chances qu’il lise le reste du mail. A vous d’être précis dans votre présentation de l’entreprise et mentionnez en quoi cela peut l’intéresser.


Vous lui passer un coup de fil. Une question avant même de décrocher votre téléphone : à quelle heure faut-il l’appeler pour maximiser vos chances ? Tout dépend du profil du journaliste. S’il travaille dans la presse quotidienne, la règle est de ne jamais l’appeler après 16h30, pour cause de bouclage. Les horaires sont plus flexibles s’il est journaliste de presse hebdomadaire. Quant à la radio ou la télé, il faut savoir à quelle heure passe son émission (d’où l’intérêt de se renseigner sur le journaliste !). S’il intervient en matinale, là encore, pas la peine de l’appeler après 16h. Si l’émission est programmée le soir, ne l’appelez pas trop tôt, mais pas non plus trop tard. La fin de matinée ou le début d’après-midi sera idéal. Maintenant, en ce qui concerne l’accroche, l’objectif est de sa présenter rapidement en lui donnant l’objet de votre appel. Exemple : “Bonjour, j’ai cru comprendre que vous étiez le journaliste qui s’occupe de tel sujet...” A ce stade, il vous répondra oui ou non. L’avantage avec cette technique, c’est qu’on ne perd pas de temps. Et si votre interlocuteur n’est pas le bon, il devrait vous orienter vers son collègue concerné. S’il s’agit bien de lui au contraire, il choisira, soit de vous parler tout de suite, soit vous demandera de le rappeler plus tard. S’il a quelques minutes devant lui, à vous de jouer. Il faut alors être bref et précis. Mais à ce stade, c’est gagné, le premier contact est noué et il vous a accepté !


Vous le rencontrez sur un événement, il a forcément un peu plus de temps devant lui et il lui sera plus difficile de vous “expédiez”. Pour réussir votre approche de visu, commencez par lui parler de lui et de ce qu’il a fait ou écrit. L’idée n’est pas de jouer l’hypocrite, mais d’échanger sur son travail. Donnez-lui clairement votre avis sur ses productions pour créer une discussion. Vous pouvez par exemple lui expliquer que vous ne partagez pas exactement la même vision et lui proposer un autre point de vue, défendu par l’un de vos clients. Vous devez dès le début mettre en place une relation de collaborateur à collaborateur, une confiance mutuelle pour vous assurer une bonne entente dans le temps.


Vous êtes parés pour approcher les journalistes clé, un petit conseil bonus. Le graal du communiquant, c’est ce qu’on appelle le “bouquet”, très utile pour vous, mais aussi pour le journaliste... On vous explique le concept : comme un bouquet de rose, cette technique consiste à proposer en une seule fois à un même journaliste plusieurs clients à vous autour d’un même sujet. Un exemple pour y voir plus clair : vous appelez un journaliste spécialisé dans l'environnement. Vous pouvez lui “vendre” un client spécialisé sur l’éolien, mais lui proposer un comparatif avec l’énergie hydraulique (un autre de vos clients), ainsi qu’un expert d’un cabinet de conseil (vous l’avez compris, qui est lui aussi votre client). C'est tout gagné pour vous, et vous lui rendez un beau service en lui offrant sur un plateau un sujet complet...


Maintenant que vous savez tout cela, il ne vous reste plus qu’à trouver votre journaliste clé. Rien de plus simple : avec Clipse, vous pouvez grâce à notre base de données accéder à plus 40 000 coordonnées des journalistes des 54 pays africains, en fonction de leurs médias, de leurs postes au sein des rédactions et de leurs spécialités ! Plus d'infos ici. A très bientôt !

Commentaires


Envoyez votre communiqué

Dans tous les pays de votre choix, parmi les 54 pays du continent et les panafricains

Tarifs dégressifs en fonction du volume

bottom of page